L'histoire de la Mude

Elle détient le secret de jouvence.

La statue de la Mude, la muette, est la représentation allégorique à la gloire des vertus thérapeutiques des eaux de Salies-de-Béarn. Elle a été sculptée par Jean Lucien Tisné, originaire d’un village voisin, Salles-Mongiscard, en 1920 puis restaurée par Maîtena Lougarot.

Voici quelques années, on pouvait contempler, au jardin public, un groupe allégorique en pierre d’Angoulème qui représentait une femme nue jusqu’à la ceinture, l’index droit appuyé contre la bouche. A ses pieds, une vieille Salisienne vêtue à l’ancienne lui présentait un bambin nu, manifestement maladif, dont elle souhaitait la guérison en implorant la Reine des eaux salées. Un autre enfant barbotait avec délices dans le petit bassin qui existe encore. Un troisième gros bébé, assis sur des roches, renversait une corne d’abondance chargée de fruits. L’artiste avait bien souligné l’influence bénéfique de la saumure sur les enfants qui, autrefois recouvraient la santé à Salies-de-Béarn.

En dépit des ans, seule la Mude a résisté aux intempéries malgré la friabilité de la pierre.

La statue de la Mude est l'emblème des Thermes de Salies-de-Béarn parce qu’elle est la représentation du sel, de la beauté et de la jeunesse. Imprimée sur une tenture, elle décore le hall d’entrée des Thermes.

La Mude, déesse des lieux, est désormais le vecteur de communication du Spa Thermal les Bains de la Mude.

Haut de page